mercredi 29 juillet 2015

Un univers né du néant

Avec les nouvelles découvertes dans le monde de l’astronomie ces dernières années, la science est obligée malgré elle, de s’ajuster à ce que la Bible a déclaré depuis quelques millénaires. Avec l'apparition du télescope spatial Hubble depuis 1990 et dernièrement en 2009 avec le lancement du satellite Planck par l’Agence Spatial Européenne (A.S.E.), cela a contribué à des découvertes étonnantes concernant l’origine de l’univers. Ces découvertes ont conduit le monde des astrophysiciens à remettre en question leurs théories sur l’univers et son origine.

La mission du satellite était d’explorer les confins de l’univers, après le soi-disant «big bang», c’est-à-dire retrouver les premiers instants, la toute première lumière émise. Pendant 1000 jours le satellite Planck a fouillé les confins de l’univers pour tenter de répondre aux questions des physiciens et de l’humanité: Comment l’univers a-t-il été créé? Est-il gouverné par le hasard ou par un ordre profond? Y avait-il quelque chose avant le «big bang»?

Ce n’est qu’en mars 2013, que l’Agence Spatiale Européenne annonce les résultats reçus du satellite Planck lancé en mai 2009. Avec les informations reçues du satellite, le soi-disant «big bang» est remis en question. Cette théorie de l’apparition de l’univers dans une explosion chaotique gigantesque, ne cadre plus avec les nouvelles découvertes. Le soi-disant «big bang» est relégué aux oubliettes et rangé sur les tablettes du ridicule et du déshonneur. Pour ne pas perdre la face ces scientifiques continus encore de nous parler de «big bang». Ils n’ont pas le courage d'avouer qu’ils ont induit en erreur toute la planète. Ils ne sont pas assez humbles pour avouer que l'univers est le produit des forces qu'ils ne peuvent espérer découvrir et que celui-ci est gouverné par un ordre formidable avec une précision mathématique qui dépasse l’intelligence humaine.

Aujourd’hui beaucoup de scientifiques se posent la question : Qu’est-ce qui existait avant cette première lumière (le rayonnement fossile) découvert ces dernières années? Qu’est-ce qu’il peut y avoir derrière ce mur mystérieux que l’on surnomme dans le langage scientifique, le mur de Planck. De plus en plus les scientifiques parlent de l’avant «big bang». Georges Efstathiou astrophysicien à Cambridge déclarait justement à la réception des résultats envoyés par le satellite Planck:

«Il est parfaitement possible que l’univers ait connu une phase avant le Big Bang, qui ait vraiment existé et que l’on puisse suivre l’histoire de l’univers jusqu’à cette période précédant le Big Bang.»

J'aimerais vous dire que si nous voulons faire des recherches sur la période se situant avant le soi-disant «big bang», avant le point zéro, derrière le mur de Planck, nous avons un grave problème. Derrière ce mur, le temps, l’espace et la matière sont inexistants. Nous sommes dans le monde de l’invisible et de l'inobservable. D'ailleurs beaucoup d’astrophysiciens on changer de discourt concernant l’origine de l’univers.

Stephen Hawking, physicien théoricien et cosmologiste britannique, en parlant de l’origine de l’univers nous dit:

«Mais la découverte la plus saisissante, est que cet univers incommensurable, ces innombrables galaxies, mais aussi le temps, l’espace et les forces de la nature elle-même sont nés du néant.» (Stephen Hawking)

Et il ajoute :

«Finalement c’est très simple. Il suffit de suivre les indices pour en déduire qu’il y a très longtemps, l’univers a jailli de lui-même. Cette explosion aveuglante et tonitruante (un bruit de tonnerre) est le pur produit de notre imagination. En réalité le bigbang s’est produit dans l’obscurité la plus complète, car la lumière n’existait pas encore. Pour le voir il aurait fallu être doué d’une sorte de vision nocturne. Cette vue de l’extérieur elle-même est impossible, car l’espace n’existait pas non plus. C’est difficile à concevoir, mais il n’y avait pas de dehors. On ne pouvait être que dedans.»
(Stephen Hawking)

À un autre endroit Hawking déclare :

 «En fait c’est l’univers tout entier qui est en expansion dans toute les directions. Il se dilate encore et toujours comme un ballon que l’on gonfle. Pour un cosmologiste, cette découverte c’est un peu comme décrocher le gros lot. Car pour savoir comment l’univers est né, il suffit alors d’arrêter le temps et de faire marche arrière.» (Stephen Hawking)

Albert Einstein un jour en 1936 a dit :

«Tous ceux qui sont sérieusement impliqués dans la science, finirons par comprendre un jour qu’un esprit se manifeste dans les lois de l’univers, un esprit immensément supérieur à celui de l’homme.»

Grichka Bogdanov docteur en mathématique quantique en parlant du point zéro derrière le mur de Planck, avant que l’univers devienne matière, espace et temps, déclare:

«Tous ceux qui ont contemplés cette première lumière (le rayonnement fossile) se posent la question : Mais d’où vient cet énergie? Il y a un immense torrent d’énergie qui se déverse dans le vide, qui se déverse dans le néant... On voit qu’à ce moment-là tout est extrêmement bien réglé, les grandes constantes de la physique sont déjà là, il y a à peu près une vingtaine de chiffres qui sont là, si l’on change un seul chiffre à la vingtième décimale tous s'arrêtent. L’univers ne peut pas naître, évidemment engendré la vie. Donc il y a quelqu’un qui a réglé ces choses.»

Igor Bogdanov docteur en physique quantique en parlant de la déclaration de Stephen Hawking dit :

«Nous disons exactement la même chose. Nous avons passé dix ans à réfléchir et à travailler sur ces questions-là à travers nos thèses. Nous sommes allés au fond de cette question. En réalité ce que nous voyons et ce que nous avons vu à travers les équations, à travers les théories mathématiques, ce que nous avons vu, c’est en effet une série d’instructions mathématiques qui préexistes à l’univers physique. Ce sont les équations dont parle Stephen Hawking. C’est un ensemble si on peut dire de constantes universelles, qui donne naissance aux lois, qui elles-mêmes permette à l’univers et à la réalité qui nous entoure d’exister sous la forme que nous le connaissons. Donc autant de grande règle qui vont régir le monde et tous ce qui adviendra ensuite et qui sont contenue dans une tête d’épingle ou plutôt contenu dans le «point zéro» avant que l’univers devienne matière, espace et temps.»

Il ajoute en disant :

«Ce que nous ressentons, c’est que l’univers n’est pas simplement descriptible par ses aspects matériels, mais qu’en dessous de la matière, il y a autre chose que nous appelons, l’image d’un ordre formidable qui n’est pas le fruit du hasard. Elle est le fruit d’un concepteur de quelque chose qui a mis ces informations en places.»

Il conclut en disant :

«L’univers à l’origine n’est ni matériel ni énergétique.»

Dans une entrevue accordée par Christianity Today, Robert Jastrow, astronome, physicien et cosmologiste retraité de la NASA déclara:

«Les astronomes constatent maintenant qu'ils se sont mis dans une impasse parce qu'ils ont prouvé, par leurs propres moyens, que le monde a commencé brusquement dans un acte de création…. Ils ont trouvé que tout cela s'est passé comme un produit des forces qu'ils ne peuvent espérer découvrir et qu'il y a ce que moi ou n'importe qui appellent des forces surnaturelles au travail. Ceci est maintenant, je crois, un fait scientifiquement prouvé.»